L’aire de conservation du Ngorongoro

La Tanzanie, avec ses nombreux parcs et réserves de Tanzanie, fait parti des plus beaux pays du monde. Soyez les bienvenus en safari dans l’aire de conservation du Ngorongoro. Vous entrez dans une immense réserve naturelle qui rassemble presque tous les mammifères du continent africain. Située entre le parc national du Serengeti et celui du lac Manyara, c’est une zone d'alimentation et de reproduction pour plus de 2 millions d'animaux pendant la saison des pluies.

Venez dans l’aire de conservation du Ngorongoro pour observer des milliers d’animaux sauvages, parmi les plus célèbres d’Afrique de l’Est. Lions, rhino, girafes, éléphants, buffles, léopards, flamants roses… Chaque visite de safari vous promet des rencontres inoubliables.

Dans cette aire naturelle de plus de 8 280 km 2, vous passez de la forêt à la savane et des rives d’un lac aux marais situés en altitude. Plus vous prenez de l’altitude et plus les températures se rafraîchissent, et plus vous êtes émerveillé par cette nature sauvage qui vous entoure.

Le Ngorongoro est la plus grande caldeira non immergée du monde. C’est le nom que l’on donne au fond de ce cratère circulaire qui mesure tout de même 326 km2, avec un diamètre de 22.5 kilomètres. Venez vous promener dans cet ancien volcan, à moins de 3 heures d’Arusha. C’est l’une des aires naturelles les plus visitées de Tanzanie.

Pourquoi un safari dans la zone du Ngorongoro ?

Pourquoi un safari dans la zone du Ngorongoro ?

L’aire de conservation du Ngorongoro rassemble tous les paysages qui permettent aux animaux de vivre en harmonie dans cette zone. Ils trouvent de l’ombre et des abris dans les parties de forêts tropicales, des zones de chasse dans la savane et de quoi s’abreuver toute l’année dans les marais, les plans d’eau et les petits lacs.

Connue pour abriter les animaux du big five, l’aire de conservation du Ngorongoro est une véritable arche de Noé. Avec des léopards, des guépards, des hyènes, des chacals, des servals, des lions et des crocodiles, elle rassemble la plus grande densité de prédateurs du pays. Vous avez donc toutes les chances d’assister à une partie de chasse animale pendant votre safari !

Vivez un safari dans la zone de conservation du Ngorongoro riche en observations ! Sa dense végétation est le paradis des herbivores. Vous y verrez des élands, des bubales, des antilopes, des zèbres, des gazelles et même des hippopotames dans les mares d'eau douce permanentes et les marécages du cratère. Les girafes vivent plutôt dans les environs du lac Ndutu, là où elles trouvent de l’eau mais aussi les plus grands et les plus beaux acacias.

Plus de 550 espèces d'oiseaux ont enfin été recensées dans la zone de conservation. Le lac Magadi, lac salé situé au fond du cratère, est habité par des milliers de flamants roses et d'autres oiseaux aquatiques. Ces oiseaux vivent également autour du lac Ndutu et dans le lac du cratère Empakaai. 

L’histoire atypique de cette aire de conservation

L’histoire atypique de cette aire de conservation

La zone de conservation du Ngorongoro a une histoire bien particulière. C’est la seule aire naturelle de Tanzanie qui avait autrefois le statut de parc national, mais qui a été déchue de son titre. Elle a d’abord été l’une des premières zones protégées du pays lorsqu’en 1928, le gouvernement annonce l’interdiction de la chasse. En 1929, elle devient officiellement une aire de conservation, puis un parc national en 1951.

Pourtant, les règles des parcs nationaux sont strictes, et les Massaïs qui vivent encore dans l’ensemble de la zone sont soumis à des contrôles et n’ont plus le droit de cultiver leurs propres terres… Après 8 années de batailles juridiques, soit en 1959, ils obtiennent le droit de rester vivre dans le parc et la zone redevient une « aire de conservation ». En 1979, l’aire est inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco.

Pour tenter de préserver cette zone sauvage, les autorités du parc ont aujourd’hui instauré des règles de visite strictes. Vous ne pouvez pas rester plus de 6 heures au sein de l’aire de conservation. Votre guide est le garant de cette fenêtre temporelle. Chaque année, plus de 400 000 visiteurs venus du monde entier se rendent dans cette zone pour observer les animaux.

Les incontournables de l’aire de conservation du Ngorongoro

image

L’immense zone de conservation du Ngorongoro comporte de nombreux points touristiques différents :

  • La visite du cratère est toujours une expérience de safari hors norme, qui vous marquera pour longtemps. Accompagné d’un guide, vous roulez jusqu’aux bords de l’immense cratère du Ngorongoro, avant d’y descendre de manière assez raide (près de 600 mètres de dénivelé en quelques mètres seulement. Ruisseaux, forêts, marais, lac, savane boisée… Vous passez d’un paysage sublime à l’autre, avec à chaque fois des animaux différents, pour votre plus grand plaisir.
  • Rendez-vous sur les rives du lac Magadi, situé au centre du cratère du Ngorongoro, pour observer tous les animaux qui viennent s’y abreuver. Même si aucune route ne vous permet d’accéder à proprement parler aux abords du lac, vous observez les rhinocéros, les gazelles, les zèbres et les nombreux oiseaux qui s’y promènent.
  • Vivez une rencontre avec les guerriers Massaïs dans l’aire de conservation du Ngorongoro. Ils sont encore nombreux à vivre dans cette zone protégée. Les pâturages fertiles et la végétation qui plaisent tant aux animaux sauvages sont aussi les clés qui leur permettent de faire vivre leurs troupeaux de bétail. Rapprochez-vous d’une agence de voyage ou demandez à un guide local pour rencontrer l’un des chefs de ces tribus de semi-nomades. Vous pourrez leur poser vos questions et découvrir le mode de vie traditionnel des Massaïs : comment parviennent-ils à vivre en harmonie avec la faune et l'environnement. 
  • Les gorges Oldupai, situées à environ 40 kilomètres au nord-ouest du cratère du Ngorongoro, sont l’un des plus célèbres sites archéologiques d’Afrique. Elles s'étendent sur une cinquantaine de kilomètres et leur profondeur peut atteindre 90 mètres. On y a trouvé (et les recherches continuent) de nombreux fossiles, ossements, empreintes… Tout est expliqué dans le musée des gorges, à l’entrée du site.
  • Le site archéologique de Laetoli, vous dévoile les empreintes de pas fossilisées d'environ 70 humains, présents sur place il y a près de 3.6 millions d’années. 
  • Le rocher de Nasera, un énorme monolithe arrondi de 100 mètres de haut qui émerge des plaines, mérite aussi votre attention.

Comment se rendre dans l’aire de conservation du Ngorongoro ?

Comment se rendre dans l’aire de conservation du Ngorongoro ?

L’aire de conservation du Ngorongoro est située dans le Nord de la Tanzanie. Elle est à égale distance des parcs du Serengeti, de Tarangire, du lac Manyara et d’Arusha, non loin du Kilimandjaro. Si vous prévoyez de vivre un safari en Tanzanie, inscrivez absolument le nom de cette réserve dans votre itinéraire !

Loduare Gate, près de la ville de Karatu, est la principale porte d'entrée de l’aire de conservation du Ngorongoro. Elle est située à 2 h 45 environ du centre-ville d’Arusha, soit 290 kilomètres. Cette porte se trouve à 1 h 15 du lac Manyara, 2 h 15 du parc national de Tarangire. En venant du parc national du Serengeti, vous empruntez la porte nommée « Naabi Hill Gate ».

Toutes ces routes sont bitumées et facilement praticables, ce qui encourage les voyageurs à choisir des véhicules standards. Pourtant, si vous voulez pénétrer dans le cratère du Ngorongoro, vous êtes obligé de conduire un 4x4. Si vous n’êtes pas accompagné d’un guide accrédité, vous êtes également obligé de faire appel aux services d’un ranger.

Quand visiter l’aire de conservation du cratère Ngorongoro ?

La zone de conservation du Ngorongoro est une destination d'observation de la faune qui peut être visitée à tout moment de l'année. De décembre à mai, la migration des zèbres, des gnous et des gazelles est un spectacle magique. La période de novembre à mars est la meilleure pour observer les espèces d'oiseaux migrateurs, en plus des espèces indigènes.

Passer une ou plusieurs nuits dans cette immense réserve naturelle

Pendant votre safari, vous pouvez dormir au sein de l’ère de conservation du Ngorongoro, quel que soit votre budget. Comme les parcs nationaux de Tanzanie, cette réserve propose plusieurs types d’hébergements, directement gérés par ses autorités.

Vous passez la nuit dans les campements publics pour 30 $ par personne, et payez 60 $ par personne pour les « Special Campsite ». Ces campings sont réservés aux groupes ou aux agences qui emportent avec eux tout le matériel nécessaire.

Enfin, cinq lodges privés sont installés à l’intérieur de la zone de conservation du Ngorongoro. Quatre ont été construits sur les bords du cratère tandis que le dernier se trouve dans la région de Ndutu. Ils sont plus luxueux et vous devrez débourser plusieurs centaines d’euros pour une seule nuit. Ils participent activement au financement de la zone de conservation.

Une réserve qui peut rapidement coûter cher

Le prix d’une entrée pour l’aire de conservation du Ngorongoro est actuellement fixé à 60 $ par adulte, 20 $ pour les enfants âgés de 5 à 15 ans et gratuit pour les plus jeunes. C’est un tarif raisonnable en comparaison avec les droits d’entrée des autres parcs nationaux. Mais attention aux suppléments !

Si vous ne conduisez pas de 4x4 ou que vous n’êtes pas accompagné d’un guide, la note grimpe rapidement. Vous devez en effet payer 40 $ pour que votre véhicule de moins de 2 tonnes entre dans la réserve, 140 $ s’il fait plus de 2 tonnes, et 250 $ pour que votre véhicule puisse pénétrer dans le cratère.

Si vous logez à Arusha, vous pouvez vous rendre dans le centre officiel du Ngorongoro Conservation Area Authority, situé le long de Boma Road. Vous y trouverez de nombreux ouvrages pour accompagner votre visite de safari et prévoir au plus juste votre budget.