8 min
06/08/2023

8 astuces pour économiser sur votre prochain safari

Vous cherchez des astuces et bons plans pour payer moins cher votre safari en Afrique ? Il existe de nombreuses astuces pour réaliser des économies, sans rendre le voyage moins agréable. Partir au Kenya, en Tanzanie ou en Afrique du Sud pour découvrir les animaux et leur nature ne vous oblige pas nécessairement à tout sacrifier.

Un safari en Afrique, c’est souvent le voyage d’une vie. Même si certains voyageurs auront la chance de renouveler l’expérience, il convient de rappeler que c’est pour beaucoup de Français un séjour qu’ils prépareront pendant des semaines, voire des mois et qui nécessite un budget conséquent.

Mais de petits détails peuvent vous permettre de réduire la note finale, sans rien ôter à la magie de votre séjour. Si vous n’avez pas encore réservé votre séjour, ou si vous êtes en train de dessiner votre itinéraire sur place, voici quelques pistes pour économiser sur votre prochain safari.

Le choix d’un voyage hors saison

Le choix d’un voyage hors saison

Comme pour de nombreux séjours de vacances, la période de votre voyage de safari peut déterminer son prix. Pendant les grandes périodes de vacances scolaires, c’est-à-dire juillet-août, aux vacances de la Toussaint, de Noël, de février et de printemps, les prix grimpent assez rapidement.

En haute saison, votre safari vous coûte entre 500€ et 1000€ de plus qu’en basse saison. Le prix des billets d’avion, qui compose la plus grosse dépense d’un tel séjour, est déjà conditionné aux données calendaires de votre voyage. Un aller-retour au départ de la France coûte moins cher en dehors des vacances scolaires du pays d’origine ainsi qu’en semaine.

Sur place ensuite, tout est également moins cher en basse saison. Les hôtels, les restaurants, les activités et même les prix d’entrée des parcs nationaux affichent des tarifs différents. Non seulement vous payez moins cher, mais vous êtes moins nombreux dans ces lieux publics, ce qui est très agréable.

Quand a lieu la basse saison ?

Attention, la baisse saison n’est pas exactement la même dans tous les pays qui proposent des safaris !

Au Kenya et en Tanzanie par exemple, la basse saison correspond aux deux saisons des pluies. Une grande saison des pluies d’avril à juin, pendant laquelle les safaris sont compliqués et une moins marquée de novembre à mi-décembre.

En Afrique du Sud, c’est l’hiver pendant notre été et les vacances scolaires commencent mi-décembre. Mieux vaut partir avant cette date et privilégier les mois de mai, juin, octobre et novembre. Attention toutefois à bien considérer la grande diversité des climats du pays en réalisant votre itinéraire.

Choisir sa destination en fonction de son prix

Choisir sa destination en fonction de son prix

Vous souhaitez vivre un safari unique et palpitant, sans dépenser trop d’argent ? Comparez les prix des séjours dans plusieurs destinations d’Afrique avant de faire votre choix. De nombreux pays du continent vous permettent d’aller à la rencontre du big five et d’une nature incroyable.

Pour un safari hors saison, à deux, dans des hôtels et restaurants classiques, vous payerez votre séjour moins cher au Kenya, qu’en Tanzanie et enfin qu’en Afrique du Sud. Ces trois destinations sont souvent rangées dans cet ordre de prix, excepté pour les safaris de luxe ; l’offre étant beaucoup plus grande et diversifiée en Afrique du Sud.

Si vous souhaitez réaliser un safari dans différents pays, vérifiez que vous avez bien réalisé les vaccins nécessaires et demandé les visas qui conviennent. 

Les parcs et réserves moins fréquentés

Les parcs et réserves moins fréquentés

Economiser de l’argent pendant un safari, c’est possible aussi en faisant le choix des lieux moins touristiques ! Malheureusement, comme souvent, la fréquentation de certains parcs pousse les autorités à augmenter leurs droits d’entrée. Les flux de visiteurs entraînent en effet l’embauche de nouveaux gardiens, l'achat de nouveaux véhicules et encouragent aussi des projets de conservation.

Si vous optez pour les parcs nationaux et réserves moins fréquentés, vous pouvez réellement découvrir la nature autrement. Certes, les animaux du big five ne sont pas présents partout, mais au cours d’un safari, nul besoin de les voir tous chaque jour.

En Tanzanie par exemple, pour le prix d’entrée du Kilimandjaro (70 $), qui n’abrite pas une faune incroyable mais bien une superbe montagne, vous pouvez visiter deux autres parcs nationaux et économiser 10 $. En effet, les tickets d’entrée des parcs de Katavi, Ruaha, Saadani, Mikumi ou Mkomazi ne coûtent que 20 $.

Les plus petits parcs sont aussi souvent ceux qui ont les équipes les plus disposées à vous accompagner. Ces guides passionnés seront peut-être plus attentifs et plus à même de vous décrire la magie de la nature qui les entoure. Et c’est sans compter sur le sentiment de solitude avec la nature, qui rend vos observations encore plus belles.

Cherchez le contact et l’authentique !

La majorité des voyageurs de safari oublient qu’ils sont en vacances dans un pays étranger. Ils absorbent les images exaltantes qu’ils voient, sans poser de questions ni chercher à comprendre ce que vivent les locaux. Or, un séjour de safari réussi, c’est un séjour qui vous transporte totalement !

Pour économiser pendant votre safari, recherchez les plaisirs simples. La gastronomie kényane ou tanzanienne par exemple n’est pas forcément à la table d’un grand restaurant, mais au coin de la rue de votre hébergement. Les vestiges d’une ville, qui témoignent de son histoire, sont des merveilles gratuites qui rendent votre séjour plus intense.

Vous souhaitez aller à la rencontre d’une ethnie en particulier, ou simplement des habitants ? Demandez ! La simplicité est parfois la meilleure des conseillères. Oubliez les villages massaïs en carton-pâte et enfilez vos chaussures de marche pour aller les rencontrer dans leurs montagnes. Vous aurez peut-être besoin de faire appel à un guide pour jouer les intermédiaires.

Le bus et le train, c’est aussi très bien !

Le bus et le train, c’est aussi très bien !

Les déplacements au sein d’une destination de safari représentent aussi un pôle de dépense important. Pourtant, c’est parce que les voyageurs agissent en touristes qu’ils perdent beaucoup d’argent dans cette logistique. En réalité, si vous le souhaitez, le bus et le train sont des moyens de locomotion pratiques et très peu onéreux.

Prévoyez votre voyage à l’avance et délaissez les voitures de location pour les transports en commun. Aujourd’hui, avec internet et les réseaux sociaux, vous pouvez déjà réaliser votre itinéraire en consultant les pages de notre site et en réalisant vos propres recherches.

En Namibie, au Botswana, au Kenya, au Mozambique, au Zimbabwe, en Zambie, en Tanzanie et en Afrique du Sud, les réseaux ferroviaires sont quotidiennement utilisés par les locaux. Vous retrouvez plusieurs compagnies privées et des trains publics, dans toutes les grandes villes de l’intérieur des terres ou du littoral.

Les bus se réservent rarement à l’avance, excepté pour les très longs trajets, comme c’est le cas en France. Vous pouvez retrouver les plus grandes compagnies de bus sur internet, vous adresser à un office de tourisme local ou passer par les services d’un guide ou d’une agence.

Partez plus longtemps pour mieux visiter et payer moins

Un séjour de safari est souvent ressenti comme un marathon par les voyageurs. Prenez le temps de vivre vraiment votre voyage pour mieux visiter et économiser. Comment faire ?

En allongeant la durée de votre séjour sur place, vous évitez de vouloir à tout prix collectionner les visites. Vous vous laissez aller aux plaisirs plus simples, aux repas pris auprès d’un vendeur ambulant et non pas toujours réservé au restaurant comme le propose l’agence qui vous accompagne.

Vous prenez alors le temps de sélectionner vraiment les parcs et activités qui vous plaisent, sans chercher à tout faire. Les safaris longs sont des séjours plus raisonnés et plus raisonnables.  Vous payez moins cher votre billet en complétant un vol au hasard, 10 jours ou plus après votre départ, idéalement, en semaine.

Osez l’aventure en sac à dos

Vous souhaitez vivre les frissons d’un safari en Afrique, sans l’effroi du compte en banque qui se vide petit à petit ? Vous pouvez réaliser d’importantes économies en optant pour les nuits dans les nombreux campements qui entourent les réserves naturelles.

Dormez dans les petits hôtels et les campings situés à proximité des parcs nationaux pour passer des nuits reposantes et paisibles, à moindre frais. Vous y trouverez une literie correcte, des tentes aménagées avec des moustiquaires et de quoi vous restaurer. Tous les hébergements situés au sein des parcs sont plus chers que ceux en périphérie, même s’ils peuvent vous offrir un plus grand frisson.

Si vous avez l’âme d’un grand voyageur, partez en safari seul, en couple ou avec vos amis, muni de votre sac à dos et de votre matériel de camping. Vous trouverez toujours des terrains pour installer votre tente pour moins de 5 $ par emplacement. Le camping sauvage est déconseillé, en raison de la présence de nombreux animaux sauvages, évidemment !

Organiser soi-même son safari

Vous pourrez souvent lire sur les sites des agences qu’il est compliqué de partir en safari sans guide ni tour opérateur. Pourtant, c’est tout l’intérêt d’un site tel que le nôtre. Vous trouverez dans notre guide tous les renseignements actualisés sur les pays les plus visités par les amateurs de safari.

Réalisez des économies en planifiant votre voyage, jour par jour et en suivant tous nos conseils. Vous pourrez mieux planifier vos dépenses, sans rien oublier, et être certain de ne pas exploser votre budget final. Si vous passez par une agence, n’oubliez pas de considérer toutes les sorties d’argent qui ne sont pas comprises dans le prix annoncé (visa, vaccins, souvenirs, extras…).