9 min
20/07/2023

Les 8 erreurs à éviter lors d’un safari en Afrique

Vous allez partir en safari en Afrique et vous cherchez les erreurs à ne pas commettre ? Il est très important de prendre tous les renseignements possibles au moment où vous organisez votre voyage. Vous serez loin de la France et ne pourrez pas toujours tout improviser.

Vous pensez avoir prévu vos jumelles, le bon matériel photo, des cartes mémoire supplémentaires… Cela ne suffira peut-être pas ! Les erreurs classiques des voyageurs de safari sont souvent les mêmes. Elles peuvent avoir lieu sur place, par manque d’anticipation ou être directement liées à une méconnaissance du pays que vous visitez.

1.Négliger sa tenue vestimentaire

Les safaris sont synonymes de vacances pour beaucoup de voyageurs. Ils mettent alors dans leurs valises toutes les petites tenues estivales qu’ils ne peuvent pas toujours porter en France. Une erreur qui pourrait entacher leur séjour en Afrique.

Veillez donc à mettre dans vos bagages des tenues adaptées aux safaris ! Exit les couleurs trop flashy, les petites robes à fleurs et les vêtements qui pourraient donner envie aux insectes de vous approcher de trop près. Emportez des vêtements longs, en matières naturelles légères et de préférence, des vêtements que vous ne craignez pas d'abîmer.

Nous vous conseillons d’imprégner vos vêtements d’anti-moustique avant votre départ et de laisser dans votre armoire les tenues auxquelles vous tenez. Traces de terre, nuages de poussière, véhicules 4x4 des parcs nationaux pas toujours parfaitement nettoyés, l’important est d’être à l’aise et de penser à autre chose qu’à votre garde-robe, quand vous serez face à un panorama unique.

2.Jouer avec le règlement des parcs et réserves

Les règles instaurées à l’intérieur des parcs nationaux peuvent parfois sembler sévères pour les voyageurs étrangers. Vous ne pouvez pas sortir des routes annoncées sur les plans de la réserve naturelle, vous ne pouvez pas quitter votre véhicule en dehors des quelques points de vue…

A chaque saison touristique, des visiteurs qui pensent être plus malins que les autres tentent d’approcher les animaux sauvages… Certains sont victimes d’attaques de félins, de singes, d’animaux apeurés ou qui recherchent de la nourriture. Guépards grimpant dans la voiture, rhinocéros chargeant un véhicule ou femme piétinée par un éléphant, chaque année, les aventures morbides de voyageurs imprudents font la une des journaux de monde.

Ces imprudences sont aussi sanctionnées par des amendes. Si les autorités d’un parc vous voient sortir de votre véhicule, vous ne serez pas simplement rappelés à l’ordre, vous serez reconduits vers la sortie du parc et obligés de régler une amende de 75 € en moyenne (R 1500).

Vous payez par exemple 50 € (R 1000) si vous ramassez du sable dans le parc national Kruger, si vous mangez dans une zone non autorisée ou si vous quittez la route obligatoire. Ecouter de la musique dans le parc peut aussi vous coûter 75 € (R 1500), tout comme le fait d’oublier un détritus quelque part ou de dépasser la limitation de vitesse avec votre voiture.

Dans certains parcs privés, vous pouvez vous approcher des animaux, les nourrir et les caresser. Ce sont des réserves naturelles aux droits d’entrée plus élevés, qui ne garantissent pas pour autant de bonnes conditions de vie aux animaux présents.

3.Tomber dans les pièges à touristes

Les pays d’Afrique qui accueillent des safaris sont des habitués des voyageurs fortunés. Comme c’est le cas en France dans les destinations les plus visitées, les prix ont tendance à grimper rapidement et les activités qui semblent intéressantes ne présentent pas toujours un intérêt majeur.

En Tanzanie ou au Kenya, il arrive fréquemment que des visites de faux villages africains soient organisées. Il s’agit d’un agencement de petites maisons de paille, installées en cercle comme le font les Massaïs mais peuplées d’Africains déguisés, payés à la demi-journée.

La première chose à garder à l’esprit, c’est que les villages traditionnels ne sont pas à la lisière des grandes villes. Certaines associations proposent des reconstitutions, avec parfois des témoignages de Massaïs ou d’autres tribus. Dans les lodges ou hôtels, vous pouvez aussi assister à des représentations de danses, souvent réalisées par des membres d’ethnies sédentarisés.

Pour vivre un safari réussi et authentique, n’hésitez pas à mettre de côté les parcs nationaux les plus fréquentés pour découvrir des parcs naturels moins touristiques. Ils peuvent être un peu plus éloignés des grandes villes mais sachez qu’ils vous offrent toujours des expériences incroyables.

Pour consulter notre guide complet sur les safari au Kenya : Safari au Kenya - Guide complet

Pour consulter notre guide complet sur les safari en Tanzanie : Safari en Tanzanie - Guide complet

4.Partir pendant la mauvaise saison

Les pays d’Afrique connaissent des conditions météorologiques bien différentes de celles d’Europe. En Afrique de l’Est, Afrique centrale et Afrique du Sud, les saisons rythment la vie des habitants, avec des fortes pluies et des moments d’accalmie très ensoleillés.

Si vous voulez partir dans un parc national du Kenya par exemple, vous devrez éviter les mois d’avril, de mai, le mois de novembre et les deux premières semaines de décembre. Les prix des hébergements sont moins chers pendant ces périodes, mais les parcs et réserves peuvent être partiellement fermés, avec des routes moins praticables.

Pour un séjour en Afrique du Sud, rappelez-vous que les saisons sont inversées par rapport à la France. L’hiver austral a donc lieu pendant notre été ; impossible de se baigner sur les plages de la côte en juillet et août ! Le froid s’empare d’une large partie du pays à cette période et pour preuve, au début du mois de juillet 2023, il neigeait à Johannesburg.

5.Jouer les aventuriers culinaires

La cuisine des pays africains est toujours sensationnelle. Vous serez alors certainement amenés à goûter de nombreux plats locaux, dans les restaurants ou les hôtels que vous fréquentez. Nous avons d’ailleurs plusieurs articles en lien avec la cuisine du Kenya, de Tanzanie ou d’Afrique du Sud.

Pourtant, vous devez garder à l’esprit que vous avez l’estomac sensible d’un européen ! Nous avons l’habitude de boire une eau potable très pure, de manger des légumes correctement nettoyés et de la viande bien cuite. Chaque escapade gourmande, même si elle est cuisinée avec passion, peut se révéler dangereuse pour votre santé.

Si vous souhaitez prendre un repas typiquement africain dans un village ou chez l’habitant, mais que vous n’êtes pas certain de ses conditions de préparation, méfiance. Afin de ne pas mettre en péril la suite de votre voyage, prévoyez des anti-diarrhéiques, des antiémétiques et des antispasmodiques dans votre trousse de secours.  

6.Rouler de nuit ou faire du camping sauvage

Nous vous le rappelons dans plusieurs articles de notre guide, la nuit en Afrique de l’Est ou au sud du continent, vous n’êtes pas en sécurité. Il ne s’agit pas d’insécurité liée à des bandits ou à un réseau de crime organisé mais bien d’animaux sauvages en liberté !  

Les petits chemins, les routes nationales et les grandes autoroutes peuvent tous être traversés par des animaux sauvages. Tout au long de l’année, ils migrent ou évoluent simplement dans leur milieu naturel. En France, vous vous méfiez des biches, des cerfs et des sangliers… Sur place, la faune locale est légèrement plus dangereuse.

L’argument est le même pour les voyageurs de safari qui souhaitent dormir en dehors des campements surveillés. Malgré des tarifs très bas, des voyageurs se font surprendre chaque année par des animaux sauvages et mettent leur vie en danger pour économiser quelques euros. Les nuits à la belle étoile sont seulement possibles dans les espaces surveillés par des rangers !

7.Acheter des souvenirs made in China

Vous allez certainement être amené à vous acheter de petits souvenirs pendant votre safari. Vous trouverez alors des boutiques destinées aux touristes à tous les coins de rue et la sortie de tous les lieux historiques et culturels. Même la visite d’un village traditionnel est prétexte à vendre des objets.. Alors comment faire le bon choix ?

Si vous souhaitez acheter du tissu, des statuettes, des bijoux réellement fabriqués en Afrique, rendez-vous sur les étals des marchés ou directement sur leurs lieux de fabrication. Dans un petit village hadza perdu dans les montagnes de Tanzanie, dans l’usine de perle Kazuri proche de Nairobi ou dans les tanneries d’Afrique du Sud, vous êtes certain d’acheter un objet artisanal de qualité.

Si vous voyagez avec un guide, n’hésitez pas à lui demander conseil sur les vrais trésors locaux. Il ou elle pourra aussi vous aider à négocier les prix si besoin, ou à éviter les arnaques. N’hésitez pas à comparer les prix si vous êtes dans une grande ville.

8.Remplir vos journées à tout prix

Les agences de voyage qui vous proposent des séjours de safari ont tendance à compiler les visites. Certes, elles vous permettent de nombreux animaux sauvages et des paysages naturels très différents, mais ce sont aussi parfois des rythmes difficiles à tenir pendant un séjour de vacances.

Vous pouvez en effet passer une journée entière dans un parc national et observer des animaux différents tout au long de la journée. Savoir prendre le temps de vous émerveiller est certainement le conseil le plus important que nous puissions donner aux futurs voyageurs.

Les vacanciers qui souhaitent seulement photographier le big five sont souvent déçus lorsqu’un des animaux manque à l’appel. Ils oublient de considérer la chance qu’ils ont d’assister à un tel spectacle naturel et enchaînent les visites et les activités.

Si vous souhaitez vous rendre dans plusieurs parcs nationaux d’Afrique et faire davantage de choses sur place, pensez à prolonger votre séjour pour mieux étaler ces activités. Les safaris d’une semaine sont souvent vécus comme des vacances trop courtes par les voyageurs. Tenez bien compte des journées passées dans les transports (avion, bus, train…) et du décalage horaire.