Les différentes ethnies en Tanzanie

Pourquoi dit-on que la Tanzanie est un pays riche de ses nombreuses ethnies ? Ce grand pays d'Afrique de l'Est rassemble, selon le dernier recensement de 2021, 61,74 millions d'habitants. Parmi eux, une écrasante majorité de Bantous, divisés en plus de 120 ethnies différentes.

La Tanzanie est divisée en 25 régions, elles-mêmes partagées en 127 districts. Ces zones géographiques correspondent de manière générale aux ethnies qu'elles accueillent. En fonction de la partie du pays que vous souhaitez visiter, vous ne rencontrerez pas les mêmes populations.

Evidemment, toutes ces ethnies qui parlent leur propre dialecte, ne sont pas physiquement identifiables. Toutes ne vivent pas recluses dans leurs villages, avec des costumes traditionnels. Mais certains peuples tiennent à conserver et à préserver leur mode de vie ancestral.

Profitez donc de votre safari en Tanzanie pour vous plonger dans la culture du pays, notamment dans l'histoire de son peuple. Comment tant d'ethnies parviennent-elles à vivre en harmonie, quand cela est impossible dans de nombreux territoires du monde ? Leurs témoignages sont toujours des moments instructifs et palpitants

A la rencontre des principales ethnies de Tanzanie

Les tribus de Tanzanie continuent de vivre en accord avec leurs traditions. Elles sont nomades ou semi-nomades et vivent grâce à la nature. Agriculture, chasse, élevage du bétail, vêtements, architecture, chaque tribu se dote de modes de fonctionnements et de coutumes différents.

Ayant chacune leurs terres, les tribus ne se combattent pas et vivent en paix. Si vous souhaitez rencontrer une tribu tanzanienne pendant votre séjour de safari, vous pourrez par exemple chercher à entrer en contact avec :

Les Massaïs

Les guerriers Massaïs constituent sans aucun doute l'ethnie la plus célèbre d'Afrique. Ils sont présents dans le Nord de la Tanzanie et le Sud du Kenya. Sur les clichés des safaris, vous les reconnaissez facilement car ils portent des tenues rouges et de nombreux bijoux.

Les Massaïs sont des semi-nomades, qui vivent dans des bandas (maison au toit de chaume) installées en cercle, pour protéger le bétail qui se repose au centre.

Les Massaïs sont des maîtres dans la fabrication artisanale d'armes et de bijoux, faits de pierres, de peaux et de bois. Ils accordent une grande place à la musique et se transmettent chants et danses traditionnels depuis des générations.

Les Soukoumas

Les Soukouma, en termes de nombre, sont la plus importante communauté de Tanzanie. Ce sont des pasteurs qui vivent de l'agriculture et qui parlent le Soukouma. Situés entre le lac Victoria et le lac Rukwa, ils tiennent à préserver leur mode de vie et leurs traditions tournées vers la nature.

Chaque Soukouma, ou Sukuma, porte une tenue traditionnelle colorée et pratique la danse et le chant avec les membres de son village. Ensemble, ils cultivent les céréales, les légumes, le tabac ou le coton, pratiquent la chasse et élèvent du bétail. Ils sont très proches du peuple des Nyamwezis qui vit dans la même partie du pays.

Les Chaggas

Le peuple Chagga vit principalement au pied du mont Meru et tout autour du Kilimandjaro. Il cultive les bananes, des légumes et du café Arabica grâce à un ingénieux système d'irrigation de leurs terres disposées en terrasse. Les femmes s'occupent de l'agriculture tandis que les hommes consacrent leur temps à l'élevage du bétail.

La vie des Chaggas est rythmée par les cultes voués à leur dieu nommé Ruwa. Ils accordent une grande importance aux sacrifices des animaux, aux rites de passage et relient chacun de leurs villages par des tunnels souterrains. Grimpez jusqu'en haut du Kilimandjaro pour rencontrer ce peuple ingénieux et travailleur.

Les Makondes

L'ethnie des Makonde est rarement évoquée dans les safaris. Pourtant, vous verrez sur tous les marchés et dans de nombreux musées le produit de leur art. Les Makondes, qui vivent dans le sud-est de la Tanzanie, sont des sculpteurs sur bois hors pair.

Chez les Makondes, ce sont les femmes qui dirigent chaque village. Elles continuent de donner une grande importance aux rites de passage, à la danse et au chant pour célébrer les changements de saison, l'adolescence ou les mariages.

Les Hadzas

La tribu des Hadza, aussi connue sous le nom des « chasseurs-cueilleurs » est une ethnie du nord de la Tanzanie. Les Hadza, ou Hadzabe, qui vivent principalement sur les rives du lac Eyasi sont menacés de disparition. Sur 1 000 individus recensés, ils ne sont plus que quelques centaines à vivre en pleine nature, avec leurs arcs et leurs flèches.

Comment entrer en contact avec ces populations ?

Concrètement, les tribus de Tanzanie qui acceptent de rencontrer les voyageurs et de leur partager leur quotidien ne le font pas seulement par altruisme. Certes, elles sont fières de décrire leurs modes de vie, surtout dans une société hyper mondialisée qu'elles sont nombreuses à considérer d'un mauvais œil. Mais elles le font surtout pour des raisons financières.

Les rencontres, les spectacles de danse et les chants auxquels vous pourrez assister sont rémunérés. Vous devrez donc payer un forfait directement à ces villageois pour rentrer sur leurs terres, ou réserver une rencontre auprès de la réception de votre hôtel, d'un guide ou de votre agence de voyage.

Vous pouvez également faire le choix d'une rencontre authentique et fortuite, en vous lançant dans une longue randonnée. Mais rien ne vous garantit que les tribus accepteront de vous parler, ni même qu'elles auront du temps à vous consacrer.

Entre sédentarisation et création de villes

Selon les résultats du dernier recensement, la population tanzanienne a augmenté de 37 % entre 2012 et 2022, ce qui donne un taux de croissance annuel moyen de 3,2 %. C'est le troisième taux de croissance démographique le plus élevé du monde. La population de Tanzanie grandit, les tribus grandissent, et souhaitent s'installer dans les villes.

Pourquoi cette volonté d'urbanisation ou de sédentarisation ? La sécheresse qui les prive de nourriture, tuant leurs bêtes et ruinant la production de leurs terres agricoles. La part de la population totale résidant dans les zones urbaines est en effet passée de 27,4 à 34,5 % entre 2009 et 2019. Le gouvernement tanzanien prévoit que la moitié de la population du pays vivra dans les villes d'ici à 2050.

Depuis 2018, le Royaume-Uni a créé un « Programme de résilience urbaine ». Il permet à 24 villes de Tanzanie de s'équiper d'infrastructures, de bâtiments publics et de systèmes de traitement de l'eau et des déchets. Un développement que le tourisme suit de près lui aussi, en installant des hôtels, des restaurants et des propositions de safari, dès qu'une ville prend de l'importance.

⇒ Obtenir un devis gratuit pour votre Safari
⇒ Obtenir un devis gratuit