Les ethnies d’Afrique du Sud

Partez à la rencontre de l’histoire et des traditions de ces peuples pour rendre votre safari en Afrique du Sud encore plus intense.

L’Afrique du Sud est un pays à l’histoire incroyable, qui rassemble de nombreuses ethnies. Les livres de géographie parlent d’un pays « multiracial » dans lequel les tribus ont appris à cohabiter. Il n’y a que pendant la période de la colonisation que des peuples européens ont voulu prendre le dessus !

Lors de l’instauration de la République d’Afrique du Sud, le gouvernement tentait déjà de tenir compte de toutes ces ethnies. Il ainsi déclaré officiellement dans la constitution de 1996 que l’Afrique du Sud aurait 11 langues officielles ! Il y a en effet 11 manières différentes de prononcer et d’écrire le nom « Afrique du Sud » au sein même du pays.

Il existe finalement près d’une cinquantaine d’ethnies en Afrique du Sud. Elles possèdent chacune leurs territoires, leurs coutumes et leurs langues. Au fil des années, certaines disparaissent, ce sont les moins nombreuses et les plus enclines à se déplacer vers les villes plus importantes.

Un peu d’histoire pour mieux comprendre

Un peu d’histoire pour mieux comprendre

Evidemment, on ne peut pas résumer l’histoire d’un pays en quelques lignes. Surtout lorsqu’elle s’étale sur des centaines d’années. Les Zoulous, les Xhosas et toutes les ethnies d’Afrique du Sud ont connu des chefs, des annexions, des migrations… Mais ce sont les colonisations successives qui ont forgé l’histoire identitaire du pays.

L’Afrique du Sud est souvent nommée « the rainbow nation » pour souligner la multiplicité des ethnies et des couleurs de peau. La population noire représente près de 81 % des Sud-Africains, les métis, près de 9 %, les blancs, moins de 8 % et les Indiens, un peu plus de 2 % de la population du pays.

Entre colonisation et prise de pouvoir

Les ethnies d’Afrique du Sud vivaient en harmonie jusqu’à ce qu’elle soit colonisée, en 1652. Cette première colonisation n’avait pas été anticipée ; c’est le naufrage d’un navire hollandais qui pousse les Pays-Bas à créer la ville du Cap, un point qui leur semble stratégique pour ravitailler leurs navires sur la route de l’Inde. La Compagnie néerlandaise des Indes orientales y construit la première base fortifiée européenne.

Les Portugais, dirigés par Vasco de Gama, avaient aussi tenté leur chance sur les côtes de l’Afrique du Sud, empruntant la même route des Indes, dès 1488. Ils avaient préféré créer un point de ravitaillement le long des plages du Mozambique.

En 1685, des centaines de Français protestants rejoignent l’Afrique du Sud, suite à la révocation de l’Edit de Nantes. Ils s’installent dans la région du Cap.

Dès 1803, les Anglais annexent la colonie du Cap, quelques années seulement après la faillite de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales. Les relations avec les Boers, aussi nommés “Afrikaners”, sont mauvaises. Ces descendants blancs des premiers colons néerlandais, français et allemands n’apprécient pas l’ingérence britannique.

L’apartheid, une succession de mesures liberticides

Après deux guerres menées par les Boers contre les Britanniques, de nouvelles terres sont annexées. Les Afrikaners craignent de voir leur identité disparaître, et mettent en place une importante ségrégation raciale dans tous les volets de la société.

L’Union d’Afrique du Sud est proclamée en 1910 et avec elle, des lois liberticides à l’encontre des ethnies noires. Pas le droit de voter, d’occuper un poste à responsabilité, d’habiter dans le quartier d’une autre ethnie… Cette séparation prendra fin en 1991 seulement.

Quelles ethnies rencontrer pendant votre safari ?

L’histoire de l’Afrique du Sud et le combat de ses ethnies pour vivre dignement font partie des incontournables d’un séjour de safari. Pendant votre voyage, vous pourrez rencontrer ces peuples, échanger avec eux et comprendre leur passé dans les nombreux musées.

Les guides qui vous accompagnent ou le personnel des hébergements sont aussi capables de vous éclairer sur le vécu de chaque ethnie locale. Nous vous présentons ci-dessous les groupes ethniques les plus importants d’Afrique du Sud.

Les Zoulous

Les Zoulous

Les Zoulous forment l’ethnie la plus importante d’Afrique du Sud avec un peu plus de 22 % de la population globale. C’est aussi celle dont on connaît le mieux le nom et le passé, grâce à des écrits, des témoignages, des peintures et des œuvres d’art. 

La population Zouloue est issue d’un peuple bantou sédentarisé. Elle porte le nom du fondateur de son clan d’origine, KaNtombhela Zoulou, ce qui signifie « peuple du ciel ». Depuis leurs premiers pas en 1709, les Zoulous ont connu plusieurs chefs et rois successifs, qui les ont aidés à défendre leur identité. Aujourd’hui, ils continuent de perpétuer leurs traditions par la musique, l’artisanat, le chant et la danse.

Le peuple Zoulou est majoritairement rassemblé dans la province du Kwazulu-Natal. En 2021, Misuzulu Sinqobile kaZwelithini est devenu roi, succédant à son père. Conformément aux traditions de son peuple, il a été forcé de tuer un lion et de passer une nuit dans un enclos à bétail pour prouver son courage et sa légitimité. Le roi zoulou joue un rôle de médiateur pour le gouvernement sudafricain.

Les Xhosas

Les xhosas

Le Xhosa est le nom de la deuxième plus grande ethnie d’Afrique du Sud, et le nom de la langue parlée par ce peuple. Il s’agit alors d’une tribu essentiellement chrétienne qui pratique aussi une religion autochtone. Les Xhosas avaient été chassés du Sud du pays par les différents colons, et vivent aujourd’hui en grande partie dans la région du Cap Oriental.

Leur roi depuis 2019, Ahlangene Cyprian Sigcawu, est aussi le garant de leurs traditions. Ils accordent une place très importante au bétail et à tout ce qu’il produit. Aucune terre n’appartient officiellement au peuple Xhosa mais ils continuent de vivre selon leurs rites de passage, avec des costumes hauts en couleurs.

La broderie, le tissage et la sculpture font partie des arts Xhosa. La société xhosa est encore une société patriarcale, avec une prévalence de l’ancienneté sur la jeunesse. Nelson Mandela fait partie de la tribu des Xhosas et a souvent vanté les valeurs de respect et de vivre-ensemble de son peuple.

Les Sothos

Les Sothos sont un peuple Bantou qui fait partie des ethnies les plus importantes d’Afrique du Sud. Ils sont divisés en trois groupe, en fonction de la migration qu’ils ont opérée :

- Les Sothos du Sud ou Basothos, qui parlent le sotho du sud,

- Les Pedis, ou Sothos du Nord, qui parlent le pédi.

- Les Sothos de l’ouest, nommés les Tswanas.

Leur passé commun et la proximité phonétique de leurs noms et de leurs langues complexifient souvent leur identification. Lorsqu’une personne se lance en politique, ou devient célèbre par le sport, la musique ou ses talents professionnels, on souligne toujours son appartenance à l’un de ces sous-groupes.

Les Sothos portent traditionnellement un chapeau de paille ou d’herbe conique. Travaillant la terre et élevant du bétail, ils ont besoin de ce couvre-chef toute l’année pour se protéger du soleil. Certains continuent de construire des maisons entièrement en paille, tandis que d’autres construisent des huttes en pierre et en terre séchée. 

Les Afrikaners

Les Afrikaners

L’ethnie des Afrikaners descend directement des Hollandais qui sont venus coloniser l’Afrique du Sud à la toute fin du XVIIème siècle. Les Afrikaners -autrefois appelés les Boers- parlent un dialecte germanique et sont majoritairement blancs. L’ethnie rassemble également les descendants des Huguenots et les Allemands.

Dans les années 1835-1840, les Afrikaners ont effectué une migration depuis la périphérie du Cap, dans laquelle ils étaient établis, vers les provinces du Nord. Cette migration est nommée « Le grand Trek ». Cette décision fait suite à de nombreuses lois instaurées par les colons britanniques (saisie des terres, langue anglaise rendue obligatoire…). On retrouve donc des Afrikaners dans l’ensemble du pays.

Les Tsongas

Le peuple Tsonga vit principalement dans le nord-est de l’Afrique du Sud. Il se fait aussi appeler « Shangaan » et vit de l’agriculture et de l’élevage de bétail. Les Tsongas placent la musique au cœur de leurs vies, entre chant et danse, souvent en habits traditionnels. Ainsi, la danse xibelani et le genre Shangaan Electro, très rythmé, sont parvenus à dépasser les frontières et à de faire connaître à l’international.  

La nature est la grande ligne directrice des Tsongas. Ils utilisent tous les produits de la terre pour se nourrir, prendre soin de leurs animaux, se soigner… Dans chaque village, un sangoma -traduit par guérisseur – connaît le pouvoir de chaque plante et confectionne des remèdes sur-mesure.

Les autres ethnies sud-africaines

On compte alors finalement de nombreuses autres ethnies, qui comptent moins de 3 % de la population totale. Les Portugais, les Swazis, les Venda, les Ndébélés, les Indiens, les Malais, les Anglais, les Nyanja… sont autant de peuples avec des histoires et des modes de vie différents.

Rencontrer les ethnies d’Afrique du Sud

Pendant votre séjour de safari, vous pouvez aller à la rencontre des ethnies d’Afrique du Sud. Il n’est pas nécessaire de connaître entièrement l’histoire du pays, mais il est important de comprendre comment un tel patchwork d’ethnies a pu naître et cohabiter.

Les agences de voyage et guides peuvent alors vous proposer de découvrir la culture de tribus moins importantes. Partez dans le désert sudafricain à la rencontre des Bochimans, aussi appelés bushmens ou le peuple San. Il s’agit d’une des dernières tribus de chasseurs-cueilleurs, qui vivent en autarcie et en parfaite harmonie avec la nature.

Lors de la réservation de votre safari en Afrique du Sud, renseignez-vous sur les ethnies que vous aimeriez rencontrer. Accompagné d’un guide bilingue, vous pourrez leur poser vos questions, assister à une démonstration de danse ou de chants, et peut-être acheter des objets d’artisanat local. Ce sont toujours de superbes témoignages de vie en accord avec la nature. 

Les tribus aux traditions les plus anciennes sont aussi celles qui vivent le plus loin des grandes villes. Prévoyez correctement votre temps de trajet, avec certainement une partie de randonnée.