Le parc national du Serengeti

Bienvenue dans l’un des parcs nationaux les plus connus de Tanzanie : le grand Serengeti ! Situé au nord du pays, le parc national du Serengeti est l’un des écosystèmes les plus vastes de l’Afrique de l’Est. Venez visiter ce sanctuaire de nature sauvage pour découvrir tous les animaux qu’il abrite.

Un safari dans le parc national du Serengeti vous permet de côtoyer les animaux du big five et des centaines d’autres espèces. Venez observer les lions, les éléphants, les buffles, les gnous, les léopards, les hyènes, les zèbres, les girafes… Tous les animaux qui vous évoquent la savane africaine sont ici !

Grâce à son immense superficie de 14 763 km², le parc du Serengeti vous permet de vivre une ou plusieurs journées de safari authentique. Bien sûr, vous apercevrez d’autres voitures de voyageurs, d’autres groupes de touristes, mais l’étendue du parc vous promet aussi des observations de la faune en toute tranquillité.

Les paysages du Serengeti changent au fil de votre chemin. Vous passez des plaines herbeuses de savane avec leurs montagnes de rochers, aux collines boisées, puis à des vallées peuplées d’acacias bordant de superbes rivières. Chaque partie du Serengeti vous donne l’impression de vivre un nouveau safari !

Le parc du Serengeti : royaume des animaux sauvages

Royaume des animaux

Aucun amateur de safari ne pourra être déçu par une journée au Serengeti. Vous y trouvez absolument tous les ingrédients d’un voyage en Afrique réussi, à commencer par les rencontres avec les animaux. L’ensemble du parc est habité par des espèces différentes qui vivent toujours en grand nombre.

Le Serengeti est le royaume des félins et des gnous. Vous pouvez y observer près de 4 000 lions et lionnes avec leurs petits et environ 300 guépards qui vivent et chassent en solitaire. Les léopards, les hyènes tachetées, les chacals à chabraque et les lycaons sont aussi présents, ce qui fait du Serengeti le parc national avec la plus grande concentration de prédateurs carnivores.

Les gnous sont aussi les rois de cette réserve naturelle, puisque ses limites ont été dessinées en fonction de la grande migration de ces immenses bovidés.  En tout, chaque année, ils parcourent près de 1 000 kilomètres, et prennent éternellement les mêmes chemins, pour trouver de l’eau et de la nourriture en abondance. Ils sont suivis par des troupeaux de girafes, de zèbres, d’impalas, d’élands, de gazelle de Thompson et de Grant.

Votre voyage au Serengeti vous promet bien d’autres observations : près de 3 000 éléphants, 500 hippopotames, 3 0000 cobes, 200 rhinocéros noirs et 10 espèces différentes de primates.

Passionnés d’ornithologie, cap sur le Serengeti !

Les oiseaux dans le parc national de Serengeti

Le parc national du Serengeti est un lieu de rendez-vous mondialement connu pour tous les amateurs d’observations d’oiseaux. Chaque année, les plus grands photographes, reporters animaliers et ornithologues s’y retrouvent pour mener à bien leurs travaux de recherche.

Dans les nombreux bosquets, fourrés, arbres et bords de rivières, vous pourrez apercevoir plus de 530 espèces de volatiles, recensées par les autorités des Tanzania National Parks (TAPANA).

Venez observer les cigognes d'Abdim et les cigognes blanches, les rolliers multicolores, l’hirondelle rustique, l’aigle martial et son cousin le pygargue vocifer. Aux abords des petits cours d’eau et dans les branches des acacias, vous scrutez les alouettes d’Egypte, les sternes hansel, les gris du Gabon ou encore les guêpiers nains.

Les oiseaux adorent aussi se rendre sur les Kopjes, ces grosses montagnes composées de blocs de pierres, à l’image du rocher aux lions du célèbre Disney. Vous y verrez d’ailleurs de nombreux félins !

La grande migration depuis le parc du Serengeti

La grande migration des gnous

La grande migration des gnous a lieu chaque année au sein du parc du Serengeti. Au fil des mois, les troupeaux de gnous se déplacent pour trouver de l’herbe fraîche à paître, et entraînent avec eux des milliers d’autres mammifères et d’oiseaux. Près de 2 millions de gnous vivent dans le parc et mobilisent un million d’animaux supplémentaires dans leur grande migration : un spectacle fascinant qui est aussi parfois cruel.

En effet, les gnous et leurs compagnons sont amenés à traverser plusieurs rivières pendant leur voyage et chaque traversée est une épreuve. Ils démarrent leur épopée en janvier, au sud du parc et remontent progressivement vers le Nord.

Entre mai et juin, les animaux doivent traverser la grande rivière Grumeti, peuplée de crocodiles. La traversée est éprouvante, effrayante même triste pour tous les voyageurs qui assistent impuissants à ce spectacle pourtant naturel. La seconde traversée, encore plus périlleuse, a lieu en août, autour de la rivière Mara située au sud du Kenya.

Les autres secrets bien gardés du Serengeti

Les autres secrets du parc national de Serengeti

En langue Massaï, Siringet signifie « les plaines sans fin ». C’est exactement dans cette optique que vous pouvez mettre le parc du Serengeti au programme de votre safari en Tanzanie. Cette réserve naturelle est la seule à vous donner une impression de grandeur et de paysages interminables, avec son long couloir occidental composé de plaines qui la traverse d’Est en Ouest.

Le parc du Serengeti est une réserve de biosphère de l’Unesco et officiellement inscrite dans la liste des sites qui composent son Patrimoine Mondial depuis 1981.

Le Serengeti a longtemps été la terre de plusieurs tribus d’Afrique de l’Est ; les Massaïs, les tribus Sukuma, Kurya et Ikoma qui y vivaient encore ont été priés de déménager à l’extérieur de la zone. Aujourd’hui, trois sites vous proposent de revenir sur cet héritage culturel, les peintures rupestres du Maasai Rock Painting, le Gong Rock et ses sons insolites ou encore les ruines d'Ikoma.

Quand et comment visiter ce parc national ?

Quand visiter le parc ?

Situé au Nord de la Tanzanie, le parc national du Serengeti est soumis aux aléas d’un climat subtropical. Il est donc partagé en deux périodes : une saison des pluies qui se déroule de novembre à avril et une saison sèche de mai à octobre. Le mois d’avril est le mois le plus pluvieux de l’année tandis que février et mars sont seulement ponctués d’averses en fin de journée.

Malgré les épisodes pluvieux, les agences de voyages et guides sont nombreux à encourager les voyages de safari au Serengeti tout au long de l’année. En dehors du mois d’avril qui accueille les plus gros épisodes de mousson et lors duquel certaines parties du parc pourraient être fermées, aucune contre-indication. Un safari dans une savane verdoyante, avec un parfum d’herbe mouillée et un air plus frais est tout aussi profitable qu’un séjour avec des températures trop élevées.

Les différentes activités à faire au parc du Serengeti

Vous pouvez choisir de visiter le parc du Serengeti en voiture - avec votre propre véhicule ou avec une voiture du parc – et même en montgolfière pour 50 $ par personne. Le prix d’entrée du véhicule dépendra de son poids.

 Les parties Est et Nord du parc vous permettent de vivre des safaris à pied : aux côtés d’un ranger armé, vous marchez dans les plaines sauvages, au plus près des animaux. Vous déboursez 20 $ par personne pour une randonnée de moins de 4 heures, et 25 $ pour une virée pédestre plus longue.

Enfin, comme dans de nombreux parcs nationaux de Tanzanie, vous pouvez réserver un repas dans la savane auprès des lodges et des campings, et même vous approcher des hippopotames dans la partie nommée « Retima Hippo Pool » pour 100 $ chacun.

Les nombreux accès pour un safari au Serengeti

Vous pouvez vous rendre dans le parc du Serengeti par de nombreux moyens. Cette vaste réserve naturelle comporte plusieurs accès, ce qui simplifie grandement la vie des amateurs de safari.

En venant d’Arusha, après 255 km (4 h 45 de route), vous empruntez l’entrée nommée « Naabi Hill Gate » pour pénétrer dans le parc national. Ndabaka Gate, située à l’extrême ouest du parc est à 136 km (2 h 15) de Mwanza, et à 86 km (1 h 15) seulement de Musoma. Ikoma Gate ou Fort Ikoma Gate est à 168 km de la ville du même nom (3 h 30). L’entrée la plus au Nord, et la plus proche du Kenya est nommée « Klein's gate ».

Les portes de Handajega et de Bologonja sont des points d'entrée rarement utilisés par les visiteurs car très proches d’autres entrées plus accessibles.

Si vous souhaitez venir en avion au sein du parc du Serengeti, des charters privés peuvent atterrir sur les nombreuses pistes de la réserve. Vous trouverez au centre, la piste Seronera, au sud celle de Kusini, à l'est la piste de Lobo, à l'ouest celle de Kirawira et au Nord, les deux pistes de Kogatende et de Lamai. Si vous souhaitez venir en avion de ligne, vous devrez atterrir à Arusha ou à l’aéroport du Kilimandjaro.

Dormir dans le parc du Serengeti, comment bien choisir ?

Au sein du parc du Serengeti, les possibilités d'hébergement sont nombreuses. Elles permettent à tous les budgets de dormir non loin de ses superbes paysages, dans les tentes des campings publics, les campings spéciaux et saisonniers, ou encore les bandas et les maisons de repos. Pour les voyageurs les plus exigeants, plusieurs lodges de luxe sont aussi installés dans le parc.

Les « public campsite » gérés par le TANAPA sont accessibles à partir de 30 $ par nuit, tandis que le prix des campings spéciaux ou saisonniers est fixé à 50 $. Les premiers comportent des blocs de sanitaires et des salles communes pour prendre ses repas. Les seconds sont plutôt réservés par des agences et des organisateurs de voyage qui apportent avec eux tout le matériel nécessaire. Dans les « rest houses » et les bandas, vous devez apporter de quoi vous restaurer (30 $ par nuit).

Les nombreux lodges de luxe vous permettent enfin de dormir au sein du parc du Serengeti, avec des niveaux de confort bien plus élevés. Une nuit dans les superbes cases au toit arrondi du Serengeti Serena Safari Lodge est possible à partir de 330 €. Comptez plus de 2 700 $ pour dormir dans le très luxueux Faru Faru Lodge, avec sa piscine privée.

Une entrée pour passer 24h dans le parc national du Serengeti coûte 60 $ par adulte et 20 $ pour les enfants (entre 5 et 15 ans).